Aromathérapie 101

Aromathérapie 101

iStock Photo

Bien que les extraits de plantes s’utilisent depuis la nuit des temps, c’est seulement au début du XXe siècle, en France, que de véritables recherches scientifiques ont été réalisées pour comprendre la composition et les effets des huiles essentielles. Tout ça grâce à René-Maurice Gattefossé, un chimiste qui, en 1918, a plongé par réflexe sa main brûlée à l’instant dans un bol d’huile essentielle de lavande. Le soulagement ressenti et le fait que sa plaie se soit rapidement cicatrisée a mené le chercheur… à chercher! Depuis, quelque 16 000 études scientifiques sur le sujet ont été publiées dans des revues médicales. 

«De plus en plus de professionnels de la santé s’intéressent à l’aromathérapie, autant pour son action anti-infectieuse contre les maladies nosocomiales que pour son action thérapeutique, explique Isabelle Pacchioni, cofondatrice des laboratoires Puressentiel et auteure de plusieurs ouvrages sur l’aromathérapie, dont Aromatherapia (Éditions Aroma Thera, 2011). Une multitude d’huiles essentielles ont été étudiées, seules ou en synergie, pour leurs vertus apaisantes. Et plusieurs se sont montrées efficaces pour abaisser la tension artérielle des personnes très stressées.» Fondateur de l’Institut d’aromathérapie scientifique et naturopathe, Maurice Nicole voit même les huiles essentielles comme «d’authentiques médicaments naturels qui peuvent remplacer ou être pris en complément d’un médicament traditionnel».  

Ça s’utilise comment?

«Chaque huile essentielle a des indications précises, des modes d’administration et des dosages qu’il faut impérativement respecter, c’est la garantie d’une vraie efficacité sans effet indésirable», souligne Isabelle Pacchioni. Certaines huiles essentielles sont déconseillées en cas de fragilité hépatique ou rénale, c’est pourquoi il vaut mieux toujours s’informer quand on suit parallèlement un traitement médical au long cours ou en cas de maladies ou d’antécédents de maladies graves (cancer, hépatite, etc.), par exemple. «Il est aussi primordial d’investir dans un ouvrage de médication familiale permettant de faire ses premiers pas sans risque ni danger dans ce vaste, complet et très efficace domaine thérapeutique.»

Ce qu’il faut savoir 

- Avant toute première utilisation, pour s’assurer de ne pas être allergique, on dépose une goutte d’huile sur notre poignet et on attend. 

- On ne met jamais nos yeux en contact avec une huile. C’est arrivé? On rince à l’eau froide. 

- On respecte toujours la voie d’administration. Toutes les huiles ne peuvent pas être à la fois diffusées, appliquées sur la peau et ingérées.

- On respecte aussi toujours la posologie, sans doubler par exemple la quantité en croyant guérir ainsi plus vite.

- Certaines huiles sont contre-indiquées pour les enfants de moins de 15 ans. 

- Certaines huiles, comme celles de verveine, de bergamote ou de cumin, par exemple, sont phototoxiques et peuvent donc causer une irritation de la peau si on s’expose au soleil juste après l’application. 

Reconnaître une huile de qualité 

«Ce n’est pas évident de savoir si on a une bonne huile entre les mains, avertit Maurice Nicole. Très peu de normes existent au Canada. Les composantes des huiles ne sont pas toujours inscrites sur le flacon, et les vendeurs manquent parfois des connaissances nécessaires pour bien nous informer.» Une seule plante peut en plus se décliner en plusieurs espèces (par exemple, il existe une cinquantaine de sortes de thym!). La partie utilisée (feuille, tige, etc.) n’est par ailleurs pas la même pour chaque huile, et par conséquent, les bénéfices ne seront pas nécessairement les mêmes non plus. Pour acheter le meilleur produit possible, on vérifie donc que le nom latin de la plante est indiqué, on s’informe sur la partie de la plante utilisée, on demande au vendeur si l’huile est de qualité HEBBD (huile essentielle botaniquement et biochimiquement définie). Cela garantit la traçabilité de la plante ainsi que sa pureté. Et on n’hésite pas à lui poser plusieurs questions sur les usages et la posologie. Il doit être en mesure de nous répondre. 



Pages :

1

Commentaires

Article sur l'aromathérapie

Merci pour ces renseignements, je l'ai imprimé et c'est certain que je vais m'en servir dans le futur.