Apprendre à mieux se disputer

iStockphoto.com

Se chicaner pour mieux s’aimer? Peut-être… Une étude américaine parue dans le Journal of Family Communication révèle que se disputer est bon pour la santé. Les couples qui n’arrivent pas à exprimer leur colère ou leurs différends ont un taux de mortalité plus important que ceux dont au moins un des partenaires extériorise ce qu’il ressent. Le fait de réprimer sa colère augmenterait aussi les risques de maladies reliées au stress comme les problèmes cardiaques et de tension artérielle. Voici donc quelques conseils pour des chicanes saines et constructives.

Démêler les bons noeuds. On ne mêle pas les chicanes. On évite de déraper et de ramener sur la table de vieilles prises de bec.

Privilégier le «je» au «tu». C’est une technique moins agressante pour l’autre et qui nous incite à intégrer davantage nos sentiments.

Choisir son moment. En fait, il en existe des meilleurs que d’autres! «Le sujet étant souvent émotif, ce n’est pas une bonne idée d’être dans un endroit public. Prendre d’autres personnes en témoins n’est pas non plus souhaitable, car on rend tout le monde mal à l’aise», souligne la psychologue Lorraine Vallée.

Rester en contact avec ses sentiments. Dans un premier temps, on les identifie, ensuite on les exprime. Puis, on les valide et on les respecte, et les fait respecter. Pour nous aider, le psychologue Gilles Cloutier nous invite à nous demander: «Qu’est-ce que ça me fait quand mon conjoint fait…» ou «Comment je me sens si…».

Garder en tête le but de notre discussion. «On se demande Qu’est-ce que j’attends de cette discussion? Et, selon l’objectif poursuivi, on définit mieux le contexte et on colore notre échange», explique le psychologue.



Pages :