À quand l'amortalité?

iStockphoto.com

L’amortalité– pour reprendre le terme du sociologue Edgar Morin – signifie que nous ne mourrons plus, si ce n’est par accident. Il paraît que nous atteindrons cette «amortalité» dans les 100 prochaines années, d’autres prétendent que ce sera... d’ici 25 ans!

Aux États-Unis, l’American Academy of Anti-Aging Medecine, forte de ses 11000 membres, se fait l’ardent défenseur de programmes de recherche susceptibles de nous amener à l’«amortalité» dans quelques décennies.

Le programme «amortaliste» – qui nous promet l’immortalité – se découpe en trois grandes phases. Puisque l’amortalité sera bientôt possible, le défi consiste à accroître dès maintenant son capital santé de façon à parvenir en pleine forme à cette étape prochaine où l’on pourra tirer parti des avancées des biotechnologies et des nanotechnologies qui, elles, nous permettront de vivre en pleine forme pour… toujours.

La première phase, dans laquelle nous sommes actuellement, pourrait s’appeler celle du régime de vie.

Dans une douzaine d’années, on passera à la deuxième phase, celle des biotechnologies. Les «amortalistes» envisagent qu’elles contribueront à fournir les premiers prolongements significatifs de la vie humaine. Elles cibleront par exemple des gènes spécifiques pour enrayer ou intensifier leur action, améliorant ainsi des fonctions biologiques. Mais les biotechnologies n’accompliront qu’un pas modeste. Car la grande question de l’amortalité est la suivante: comment faire en sorte que les milliards de cellules du corps humain cessent leur processus naturel de détérioration et, du coup, arrêtent de vieillir?



Pages :

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

À quand l'amortalité?

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires