Les relations soeurs et frères: à la vie à la mort?

iStockphoto.com

D’injustices en conflits, du rire aux larmes, de la rivalité à la solidarité, de l’amour à la haine, on a navigué dans la même galère. On ne s’est pas choisi. On partage des parents, des racines, une histoire, des liens…

À la mort de sa mère, il y a plus de 40 ans, Jean-Louis est parti de la maison pour ne jamais revenir. Second d’une famille de six enfants, il n’a jamais plus revu les siens, si ce n’est sa sœur et son petit frère à deux ou trois reprises. C’est ce dernier qui l’a averti que leur père venait de mourir. Un message sur un répondeur… Jean-Louis a hésité avant de se présenter au salon, la peur au ventre.

Il avait quitté des enfants, il a retrouvé des adultes qu’il ne reconnaissait pas. Alors qu’il avait enfoui sa famille au plus profond de lui-même pendant tant d’années, il a constaté, ému, à quel point elle lui avait manqué. «On a un besoin profond de fratrie, un besoin de sentir que l’on fait partie d’un clan, qu’il y a un endroit où l’on peut toujours revenir et où l’on sera accueilli, croit-il. Quand tu as une famille, tu n’es pas seul: il y a des gens qui ont le même sang que toi et un passé qui ressemble au tien. Mais cela va au-delà de l’histoire, c’est une question d’origine: on vient du même père et de la même mère. C’est le commencement de tout.»

Les problèmes qu’il avait avec son père l’ont coupé des siens. Sa mort lui a permis non seulement de les retrouver, mais de renouer des liens, ce qui le comble et le réjouit. Frères et soeur se voient maintenant régulièrement. «À 60 ans, je suis en train de faire la paix avec moi-même, avec qui je suis et d’où je viens. Je panse mes plaies», reconnaît-il, heureux.



Pages :

7

Commentaires

relations avec frères et soeurs apres la mort des parents

je ne comprends pas pourquoi dans certaines familles lorsque le dernier des parents meurt, on a l'impression que la famille n existe plus soudainement. Je suis dans cette situation et j'ai trouvé cela très drastique. J'ai de la difficulté a croire qu'après avoir côtoyé tes frères et soeurs durant des années, du jour au lendemain ils ne font plus parti de ta vie.

La mort de ma mère

Bonjour, ma situation familiale est très complexe, ça commencé avec la mort de mon père en juillet 1991. ma mère était séparée de mon père depuis 16 ans. Lorsqu'il est décédé c'est comme si elle s'était remariée avec lui quand est venu le temps de départager les biens. Ma sœur et mes frères - on est 8 enfants - voulaient que notre mère récupère les biens de notre père et moi je n'étais pas d'accord. Je suis allée voir ma mère quelques jours après pour lui dire que ce n'était pas comme ça que ça devait se passer, elle m'a répondu que les autres avaient raison et que moi j'avais une bonne situation et que je devais laisser ça aller. il y a eu une rupture familiale et qui dure depuis ce temps-la. Je me suis ramassé tout seul et ma famille a été mise de coté. Ma mère n'a pas connu ma dernière fille, qui a maintenant 23 ans. je ne pense pas avoir mérité cela. Ma mère vient de décéder le 11 janvier 2016, je ne suis pas aller au salon ni au service je les trouve méchants, ils ne m'ont pas téléphoné et comme si rien ne s'était passé je ne fais plus partie de leurs vie. Je suis très triste depuis ce temps-la, je ne comprends pas la proportion que ça a pris.

à peu près pareil en pire....

bien le bonjour,

en bref, mon mari a eu un très grave accident de voiture en janvier 2014, quatre mois d'hôpital avec un mois et demi de coma entre la vie et la mort. A l'époque mon père était malade (84 ans) et je n'ai pas pu m'occuper vraiment de lui, alors ma soeur aînée et mon frère l'ont fait. Mon autre soeur est ignorée de la famille depuis longtemps. Mon mari est sorti de l'hôpital définitivement en septembre et mon père est décédé en octobre. Pas un seul de mes frère et soeurs ne m'ont téléphoné pour me soutenir, pas un geste, rien...Depuis le décès de mon père et de l'ouverture du document contenant les biens de mes parents, les deux frères et soeurs cherchent à m'évincer définitivement en conditionnant l'esprit fragile de ma mère. Celle-ci a donné l'acompte de l'achat de la maison de mon frère en cadeau, et à ma soeur l'équivalent en argent, et nous avons reçu une enveloppe avec quelques euros dedans. Je crains que cette jalousie installée n'aille jusqu'aux dettes que nous devront payer car nous avons des biens. Je crois que je vais devoir refuser l'héritage et c'est plonger dans leur jeu! Mais la paix est à ce prix-là!!!

La méchanceté est terrible et va jusqu'à des menaces de tribunaux! Je viens en plus de me rendre compte que ma mère m'a toujours menti et c'est le plus dur à encaisser! je ne veux plus voir personne et je laisse "tomber" pour ma tranquillité et mon bien-être.

Rupture familiale suite au décès des parents

Comme je vous comprends! Je suis également rejetée par mes frères et soeur depuis le décès du dernier de nos parents! C'est extrêmement difficile de perdre brutalement sa famille. Depuis 2 ans, aucune nouvelle...
J'en connais le motif et ne peux pas y remédier puisqu'il appartenait au mode de vie de nos parents,mais j'en fais les frais. J'en souffre terriblement!

Dysfonctionnement fraternels depuis la mort de mes parents

Ma mère est morte , tres diminuée psychiquement , après trois mois d'agonie pendant lesquels ma sœur aînée s'est occupée d'elle à son domicile et la "séquestrant" et en m'empêchant de la. voir et sans me donnerez ses nouvelles . Je ne l'ai pas revue vivante alors que j'aivais tant de choses à lui dire , tant d'incompréhension entre nous . Je n'ai même pas pu m'isoler dans la pièce où elle se reposait sur son lit déport car mon beau frère debile et malveillant était fixé devant la télé et. N'a pas eu la décence de quitter la pièce quelques secondes . J'ai été totalement exclue de la préparation de ses obsèques , le déroulement de la cérémonie , le choix de la musique , les fleurs sur son cercueil , maman et moi qui tant de fois avons eu des joutes sur laquelle de nous deuoffrirait un plus beau bouquet à l'autre .....je suis retrouvée seule à l'église , avec mon mari, à gauche de l'hôtel et au premier rang . Le reste de ma nombreusefille est ensuite rentré dans l'église , en m'ignorant complètement .j'ai été excommuniée par ma sœur aînée qui a manipulé tout le monde pour m'exclure de ce rite fondamentalsûest l'enterrement d'une mere . Elles étaient ravisée leur sale tour et elle veulent ce jour , 6 mois après avoir des relations normalisées avec moi . J
En suis incapable et désormais je vais me consacrer à mes deux enfants et à mon mari aimant et bienveillant

Maman ou est tu

J ai perdu maman subitement a sa residence a l'age de 93 bougies et un peu de demence mais en parfaite etat sans cela .le samedi une dame est entrer dans sa chambre et a contredit maman que cette chambre etai a elle la dame en question alor maman lui a expliquer que non c etai pas sa chambre et la dame en question la bousculer maman est tomber par terre et le lendemain maman parti pour son grand voyage on ma aviser le dimanche soir de son depart .je suis la quinziemes de la familles depuis 4 ans ma familles et moi avont couper les ponts.Je me suis occuper de tout pour maman de son vivant meme pour le menage et lui préparer des bons repas.revenu de Cuba les plus vieux l on demenager de montreal a st-jerome .Moi et maman etions comme deux soeurs du plaisirs ,du magasinage ou seulement coucher l une contre l 'autre a nous raconter les plus belles conversations d une fille a sa mère. On se parlai tout les jours on se disait des Je T 'aime quand on se voyai elle prenait ma main et ne la lachai pas.Ce qui me manque le plus est que je n etai pas presente lors du deces j ai demander d avoir la Urne et mA famille ne veulent pas il veulent la lancer dans le fleuve .Mon chagrin est dur a partir.Je vais devoir faire mon deuil a ma facons .

Perte des deux parents

Ma mère est décédée en 2003 et mon père il y a quelques mois. Je suis le cadet de quatre garçons de 59 ans à 40 ans. J ai ressenti la volonté de conserver le lien familial. On s entend bien. Mais se retrouver tous les quatre au moins une fois l année avec ou sans nos conjointes est pour moi important. Mon ainé m explique que sa famille pour lui sont sa femme et ses enfants. Les deux autres disent c est un chapitre qui se ferme. Tous deux célibataires je leur explique que si malheureusement il faudra peut-être un jour prendre une décision familiale lors d un souci médical ce sont les frères qui décideront. J explique quenos parents décédés n entrainent pas la fi du clan familial. Ils me conseillent de voir un psy. Bloqué musculairement j ai vu un ostéopathe qui m a immédiatement trouvé un poumon bloqué ce qui implique tristesse et grosse frustration entrainant un blocage reinale et une épaule bloquée. Conclusion une bombe à retardement. L acupuncteur est également intervenu je n avais plus d énergie et confirmait un blocage reinale. Suite à ces séances je me suis totalement ouvert j ai exprimé mon ressenti à mes frères et enfin ils comprennent que l on doit préserver ce lien et si on ne se retrouve pas au fil du temps il va s estomper et s effacer à jamais.