On part en randonnée!

On part en randonnée!

iStockphoto.com


Bien chaussé

Pour apprécier vos sorties sur les sentiers forestiers, voire en montagne, oubliez les espadrilles. Équipez-vous de bottes de randonnée légères à semelle rigide avec empeigne qui soutient la cheville. Le podiatre Charles Faucher, qui traite régulièrement les pieds de baby-boomers mal chaussés, rappelle que de bonnes bottes de marche valent au minimum 250$ la paire. Autrement, le randonneur fait des compromis sur le confort, la solidité et les qualités respiratoires de la chaussure. Privilégiez aussi les chaussettes en fibres synthétiques qui limitent les frictions et gardent les pieds au sec.

Bien vêtu

Optez pour des vêtements composés de fibres synthétiques (polartec, nylon, polyester) qui évacuent rapidement l’humidité et qui peuvent facilement s’enlever si la température grimpe. Notez que le mercure peut considérablement varier entre la base et le sommet… Chaque 975 pi (300 m) d’altitude donne l’impression d’avoir parcouru 370 km vers le nord. En d’autres mots, le climat au sommet d’une montagne de 3250 pi (1000 m) d’altitude s’apparente à celui de la baie James.

Des appuis inconditionnels

Munissez-vous de bâtons de marche. Un, c’est bien, deux c’est mieux ! En plus de réduire de 30% les chocs aux articulations (notamment au cours de la descente), ces bâtons limitent les risques de chute. À privilégier: les bâtons télescopiques en aluminium, qui sont légers, rétractables et s’ajustent à votre guise. À la rigueur, utilisez de vieux bâtons de ski ou une branche trouvée en chemin.

À boire et à manger

Ne partez pas sans eau. Une mauvaise hydratation diminue la concentration et augmente les risques de chutes. Prévoyez au moins 2 t (500 ml) d’eau par heure. Les boissons sportives de type Gatorade, Powerade, qui contiennent du sodium, du potassium et un peu de sucre, aident à vous désaltérer pendant les randonnées de plus de 60 minutes.

La randonnée ouvre l’appétit. Misez sur une combinaison de glucides et de protéines pour préserver votre énergie: des glucides (jus de fruits, fruits, pain, pâtes) pour fournir du glucose au système sanguin, le carburant des muscles et du cerveau, et des protéines (viandes froides, produits laitiers, œufs durs, noix, beurre d’arachide), pour ralentir l’entrée du glucose dans le sang.

Plus d’un tour dans son sac…

Pour transporter vêtements, lunch, eau et appareils photos, utilisez un sac à dos de jour dont le volume varie de 30 à 40 L. Optez pour un sac muni de larges sangles rembourrées aux épaules, d’une ceinture de taille et d’une courroie d’attache à la hauteur de la poitrine. Prenez note que le contenu du sac à dos ne doit pas peser plus du tiers de votre poids.

Autres essentiels

Pour soigner rapidement ampoules ou petites égratignures, apportez une minitrousse de premiers soins: quelques diachylons et un produit désinfectant suffisent.

Si vous sortez des sentiers balisés, ne partez pas sans une boussole (évidemment, il faut savoir s’en servir), une carte topographique de la région et un puissant sifflet.

Procurez-vous un guide de randonnée pédestre (Ulysse, Fédération québécoise de la marche), qui contient toutes les informations nécessaires pour choisir les sentiers qui conviennent à votre calibre.




Pages :