Les effets de l'exercice sur le cerveau

iStockphoto.com

L’effet antidépresseur de l’exercice

Dès 1979, la revue Contemporary Psychiatry publiait une étude qui démontrait que la pratique régulière de l’exercice diminuait substantiellement certains symptômes de la dépression comme la perte d’appétit, la dévalorisation de soi et la fatigue. Par la suite, la recherche n’a fait que confirmer ces résultats.

Dans les cas de dépression majeure, des chercheurs américains ont récemment fait la preuve que l’approche exercice pouvait à elle seule combattre la dépression.

Les 156 patients dépressifs qui ont participé à l’étude publiée dans Archives of Internal Medicine ont été divisés en trois groupes. Le groupe A a été soumis à un programme de conditionnement physique (30 minutes d’exercices, 4 fois par semaine), le groupe B a été traité à l’aide d’antidépresseurs, et le groupe C expérimentait simultanément les deux approches (exercices et médicaments).

Après 16 semaines, les chercheurs ont constaté que tous leurs patients étaient beaucoup moins dépressifs, y compris ceux qui ne faisaient que de l’exercice. Un an plus tard, 40% des personnes traitées aux antidépresseurs ont sombré de nouveau dans la dépression contre seulement 9% chez les personnes ayant fait de l’exercice.

Selon les chercheurs, l’exercice stimulerait la production de la sérotonine qui influence les zones cérébrales contrôlant l’humeur. Or, les personnes déprimées ont un taux de sérotonine anormalement bas.



Pages :