Les bienfaits du yoga

Les bienfaits du yoga

iStockphoto.com

Les postures et la respiration

Les postures (ou ãsanas) 

Il existe de très nombreuses postures en yoga. Mais une vingtaine d’entre elles suffisent à maintenir une bonne santé. Ces postures, aux noms aussi évocateurs que l’arbre, la charrue, l’arc ou le cobra, présentent des mouvements d’extension, de flexion et de torsion qui renforcent le corps tout en améliorant la souplesse et la stabilité. Elles favorisent aussi l’étirement de la colonne vertébrale qui se compresse au fil des ans, améliorent sa flexibilité et défont les noeuds de tension entre les disques et les nerfs, aidant ainsi à soulager certains maux du dos. En plus d’améliorer le maintien et de préserver la structure osseuse, les postures agissent sur les articulations, les nerfs, les muscles et les organes internes. Le système digestif s’en trouve stimulé et la circulation sanguine améliorée. 

Mais il ne suffit pas de réussir parfaitement une posture. Il faut aussi l’exécuter en ayant pleinement conscience de son corps et en prenant le temps de bien respirer. «Chaque posture revêt quelque chose de l’ordre du sacré… on ne “prend pas une posture” mais l’on “habite une posture”… Celle-ci peut être esthétiquement parfaite, mais sans la conscience ni l’attention au souffle, elle est vide de sens», peut-on lire dans Mon année Yoga. L’attention, à travers chaque exercice, est orientée vers l’expérience et le ressenti, qui demande d’être à l’écoute de soi et de son corps. Le fait de tenir une posture pendant un certain temps entraîne l'esprit à la persévérance et à la concentration. Et en prenant le temps de bien respirer pendant et entre les poses, on s’assure de faire circuler l’énergie vitale. 

La respiration (ou prãnãyãma) 

C’est à travers la respiration que nous nous relions à cette énergie vitale appelée «prãna» en Inde. Le prãnãyãma, ou la discipline du souffle – «yãma» signifiant «maîtrise» –, est l’un des aspects les plus importants du yoga. La plupart d’entre nous n’utilisent que le tiers de leur capacité pulmonaire. En yoga, on inspire et expire par le nez au rythme des postures, ce qui favorise l’expansion des poumons et l’élasticité de la cage thoracique. La respiration, profonde et lente, procure un sentiment de détente, une énergie accrue et une meilleure concentration. C’est également un excellent antidote contre le stress et les problèmes de sommeil. On s’adonnera aussi à des exercices spécifiques : inspirer selon un rythme défini, par à-coups, ou en alternant d’une narine à l’autre. Ces exercices purifient les canaux d’énergie tout en apportant un grand sentiment d’apaisement. 



Pages :

1

Commentaires

Yoga du 3e âge

Je viens de lire le commentaire, qui m'a beaucoup plu. je vais m'y mettre!