Encore 10 ans avant la retraite! Ouf!

Encore 10 ans avant la retraite! Ouf!

iStockphoto.com

Pour certains, cela semble bien court. Ils savent déjà qu’ils étireront le plus longtemps possible une carrière qui les comble. Pour d’autres, cela paraît une éternité. Ils peinent, rien qu’à y penser.

C’est ainsi qu’à la mi-cinquantaine Michèle a demandé un congé à traitement différé pour pouvoir continuer d’assumer son rôle de gestionnaire sans se brûler. Essoufflée, elle sentait le besoin de prendre du recul, d’avoir du temps pour elle, pour se ressourcer et, aussi, pour réfléchir à son avenir. Après une pause de six mois, elle est rentrée au bureau heureuse et régénérée, d’autant plus qu’on avait accepté que son horaire passe bientôt à 4 jours par semaine. 

Pour donner une autre allure à sa carrière de consultante, Denise vient, quant à elle, d’achever à 57 ans une formation de coach qui lui permettra d’élargir ses services et sa clientèle.  À 58 ans, Véronique se demande, pour sa part, comment elle réussira à tenir le coup pendant encore 7 ans. Elle se dit désabusée par un emploi qui ne correspond plus à ses valeurs, mais qu’elle n’a pas les moyens de quitter. Son employeur et ses collègues l’apprécient toujours. Mais, raconte-t-elle, d’autres employés déçus deviennent si amers qu’ils polluent l’atmosphère.

Psychologue organisationnelle, auteure et conférencière, Ghislaine Labelle a dû intervenir auprès de quinquagénaires aigris qui nuisaient tant au climat de travail qu’à l’équipe. Refusant tout compromis, ils attendaient que l’organisation s’adapte à leurs besoins. «Quand on est malheureux, 5 ou 10 ans, c’est long! Il faut changer d’emploi ou d’attitude. Sans être complètement satisfait de son poste, on peut choisir de l’aborder avec une certaine ouverture ou plus de légèreté. Bien sûr, il y a des deuils à faire quant aux besoins que le boulot ne peut pas combler. Mais s’ils sont importants, il faut chercher à y répondre autrement.»



Pages :

1

Commentaires

motivation

Il ne me reste que 23 mois...travail 4 jours sur semaine et encore j ai tellement hate d en etre la. Ce que je trouve le plus difficile est la levée du corps à 5h00 et les 2 heures et demi de route a tout les jous pr m y rendre. Quelqu un as des conseille pr me faire tenir le coup.