Des relations amoureuses durables!

iStockphoto.com

Histoires vécues de couples heureux


Denis et Hélène, ensemble depuis 33 ans

Denis, 53 ans: «J’étudiais avec son frère, quand je l’ai vue pour la première fois, sur une photo qu’il avait d’elle, dans sa chambre. Ça m’a ébloui. J’ai tout de suite pensé qu’il fallait que je la rencontre. Je me suis organisé pour prendre le même autobus qu’elle pour aller à l’école. La première fois que je lui ai parlé, c’était là. Nous nous sommes fréquentés quelque temps et elle m’a invité à son bal des finissants. Pourtant, à la fin de l’été, elle m’a dit ne pas être intéressée à continuer. J’étais malheureux comme une roche. Ma mère trouvait qu’Hélène était trop jeune, m’expliquant qu’il y en aurait d’autres. Je lui avais répondu que c’était avec elle que j’allais me marier. J’ai même sorti avec une autre pour la rendre jalouse. Ça été un échec. Entre-temps, la mère d’Hélène m’a invité à souper. Hélène m’intéressait toujours alors j’y allais, armé de patience.»

Hélène, 50 ans: «À 17 ans, j’ai accepté qu’on se fréquente de nouveau et on ne s’est plus jamais quitté. C’est un ensemble de facteurs qui font que je l’aime. Je suis bien avec lui, physiquement et intellectuellement. J’apprécie sa bonté et il y a encore des papillons quand je le vois. Pour réussir notre vie ensemble, on a l’amour c’est certain, mais il n’y a pas que ça. Le couple évolue avec nous. Je m’aime plus à 50 ans que je m’aimais à 21 ans, et quand on s’aime soi-même, on peut aimer l’autre. Vivre avec lui n’est pas difficile. Je ne me force pas pour lui dire que je l’aime, c’est naturel. Le respect entre nous et nos trois enfants, c’est aussi important.»

Sylvie et Guy, ensemble depuis 14 ans
Sylvie, 43 ans: «Ça faisait deux ans que j’étais célibataire quand j’ai rencontré Guy. Difficile de trouver quelqu’un avec des enfants en bas âge. Mes amies m’avaient parlé de lui et, à mon anniversaire, Guy et moi avons fini par nous donner rendez-vous. J’ai trouvé que nous étions compatibles puisqu’il avait aussi de jeunes enfants. Dès notre première rencontre, j’ai eu l’impression que nous voulions le même genre de relation. Sa voix me plaisait et je trouvais qu’il s’exprimait bien.»

Guy, 47 ans: «On a une mentalité très différente. Au début, Sylvie aurait voulu habiter avec moi, mais je n’étais pas prêt. Nous n’habitons pas ensemble, même encore aujourd’hui. Par contre, je me suis rapproché et maintenant, nous habitons à deux rues l’un de l’autre. L’avantage de ce choix, c’est qu’ayant chacun nos manies; ça évite de tomber sur les nerfs de l’autre. L’inconvénient: ça coûte plus cher. Dans une relation de couple standard, nous n’aurions pas eu le temps de faire la paix avec notre passé afin d’être bien avec l’autre. Maintenant, je peux dire qu’on est complices, on s’amuse même après autant de temps. Je suis prêt pour un autre 14 ans!»



Pages :

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Des relations amoureuses durables!

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires