Des poissons d’avril en pleine pandémie

Des poissons d’avril en pleine pandémie

Jessica Dostie

Pas évident de coller un poisson dans le dos de quelqu’un en gardant 2 mètres de distance!

C’est pourquoi Lou, Billie et leur papa ont décidé de réinventer la tradition afin de faire sourire leurs voisins et éviter que cette journée spéciale ne tombe… à l’eau. En banlieue de Montréal, le trio a ainsi planté des dizaines de poissons d’avril dans son quartier. 

Sans surprise, la crise sanitaire a quand même eu raison des blagues sur l’internet et les entreprises se sont faites discrètes en ce 1er avril. Google, championne des coups montés sur ses différentes plateformes, a pour sa part rapidement annoncé qu’elle ne ferait pas de poisson d’avril cette année. On se reprendra l’année prochaine!

 

Bilan quotidien

Trêve de plaisanteries, et ce n’est pas un poisson d’avril: Québec vient de fermer quatre nouvelles zones du nord de la province en Outaouais, en Mauricie, dans les Laurentides et Lanaudière. Objectif de la mesure? Limiter les allers-retours des gens entre leur domicile et leur chalet, entre autres. 

Côté chiffres, le Québec dénombre maintenant 4611 cas de COVID-19 et 33 morts. Sur les 307 personnes hospitalisées, 82 se trouvent aux soins intensifs. Cela dit, on est particulièrement inquiet de la situation dans les résidences pour personnes âgées; 519 d’entre elles ont recensé des cas de COVID-19. «Quand on vous dit de ne pas faire de visites dans les résidences de personnes âgées, c’est sérieux, a écrit François Legault sur Facebook. C’est une question de vie ou de mort.»

Une question demeure. Quand surviendra le sommet de la courbe de propagation au Québec? Le premier ministre québécois a affirmé qu’il était difficile de le prévoir avec précision, mais que le scénario le plus probable pourrait être rendu public prochainement. 

Il devient de plus en plus évident qu’on en a encore pour des semaines, voire des mois, a pour sa part averti le premier ministre Justin Trudeau, soulignant que la durée des restrictions dépendra entre autres du comportement des Canadiens.