Dernière chance pour les victimes de l'hépatite C de recevoir une compensation

Publireportage

Publireportage - Un combat de plusieurs décennies visant à indemniser des milliers de Canadiens infectés par l'hépatite C à la suite d’une transfusion sanguine ou de la prise de produits sanguins amorce le chapitre final de sa période de réclamation.

En effet, les actions collectives amorcées dans les années 90 à la suite de ce que plusieurs appellent « l’affaire du sang contaminé », ont fait l’objet d’un règlement à l’amiable qui fut approuvé en 1999. Comme il est évalué que de nombreuses victimes n’ont toujours pas réclamé leur dû, les tribunaux ont récemment approuvé un régime d’indemnisation pour un montant d’environ 40 M$, afin de dédommager les victimes qui n’ont pu faire de réclamation avant la première date limite (30 juin 2010), si elles en ont été empêchées pour des raisons hors de leur contrôle ou pour toute autre explication jugée raisonnable.

Ainsi, tous ceux qui ont des raisons de croire qu’eux-mêmes ou qu’un membre de leur famille ont contracté l’hépatite C après avoir reçu une transfusion ou des produits sanguins au Canada entre le 1er janvier 1986 et le 1er juillet 1990 pourraient être admissibles à une indemnisation et devraient consulter le site www.recourshepatitec.ca et s’enregistrer avant le 31 mars 2025.

Cette entente exceptionnelle prévoit des indemnisations taillées sur mesure selon la situation des victimes. Ces dernières pourraient avoir droit à un premier dédommagement allant de 14 600 $ à 329 000 $, libre d’impôt, et des montants supplémentaires pourraient s’ajouter selon leur état de santé et leur situation personnelle.