Une histoire de cœur

À cause de ce souffle au cœur, je l’ai aimé encore plus fort. Les semaines ont passé. Nous sommes retournés chez le vétérinaire pour un examen de routine. Plus de souffle au cœur! Parti! Envolé! Je me suis dit que l’amour que je lui avais prodigué y était sûrement pour quelque chose. Ce diagnostic venait confirmer une idée à laquelle je crois profondément, passionnément: l’amour peut faire des miracles, déplacer des montagnes et guérir les éclopés.

Voilà donc 12 ans qu’Edmond et moi filons le parfait bonheur… Petites balades dans le parc matin, midi et soir. L’été, nous nous assoyons sur le banc, notre banc, près de l’allée, collés, collés, comme des amants. Je lis pendant que monsieur écoute chanter les oiseaux, épie les écureuils.

La belle vie, quoi!

Edmond, c’est mon coach de vie. Il me ramène dans l’instant présent, me rappelle l’importance des choses simples… La douceur du vent. L’odeur des fleurs. La fraîcheur de l’herbe. Il m’apprend à être là, tout simplement.

Il m’aide aussi à créer des liens, à aller vers les autres, sorte de trait d’union entre moi et tous ces inconnus que je croise dans la rue et à qui je ne parlerais sans doute jamais sans la présence d’Edmond.

Merci, cher Edmond! Tu allèges ma vie, tu l’embellis. La maison sans toi ne serait pas la même. Il y aurait un grand vide, une absence.



Pages :

1

Commentaires

Merci monsieur Jean-Louis,

Encore une fois, j'ai pris plaisir à vous lire. Un de ces jours, il faudrait présenter votre Edmond à mon Harriet!