Un certain sourire

Jean-Louis-Gauthier billet de mars 2015

Et j’avoue que j’étais même un peu jaloux de cette aisance avec laquelle il semblait traverser l’existence. 

Il avait un chien, Blake, dont il prenait le plus grand soin. 

Blake et Sylvain étaient de véritables inséparables. 

Il y a quelques jours, en entrant dans l’ascenseur, j’ai aperçu Blake mais Sylvain n’y était pas. Une jeune femme que je voyais pour la première fois le tenait en laisse. 

«Ah, le maître est parti en voyage!» ai-je lancé, curieux. 

Elle a semblé hésiter. 

«Oui... Un long voyage», a-t-elle fini par laisser tomber. 

Elle m’a appris que Sylvain était mort la veille. 

Quoi? Lui? Lui qui, à mes yeux, était la santé même, la joie, le bonheur de vivre? 

Il avait une maladie rare, m’a dit la jeune femme. L’amyloïdose (ou amylose), qui se caractérise par des dépôts de protéines insolubles dans les tissus. Ses reins étaient atteints. Puis, il y a quelques semaines à peine, il avait eu un diagnostic de cancer des os. On lui donnait trois ans à vivre. Il n’a eu que cinq semaines. 



Pages :

5

Commentaires

Un certain sourire

Encore une fois je suis touchée par votre billet. Les mots sont justes plein de cette triste vérité lors d'un décès. Merci et surtout continuez à nous partager tous ces précieux moments vous êtes très apprécié.

Billet

Quel beau billet inspirant. Bravo.

Merci pour ce partage

Il laisse un souvenir impérissable, de bonté, d'amour pur, de joie, j'irais juste qu'à dire qu'il vous a livré le secret de la vie...

Comme elle est fragile la vie

Comme elle est fragile la vie!! Une vie qui nous est juste prêtée et dont on devrait savourer chaque instant! Mon père, qui est parti lui aussi pour le " grand voyage" me disait souvent:" Hier est rassi, demain est inconnu, seul aujourd'hui est important"! Ce très beau texte nous rappelle cette urgence de vivre chaque moment! Merci!

La vie !

Beau à vous lire. Je découvre ! ... et dire que je me plains de tant de choses dans ma p'tite vie. Merci !