Juste un papillon

Juste un papillon

Laurence Labat; maquillage-coiffure: Sylvy Plourde.

Elle a 16 ans mais l’air d’en avoir 12 ou 13 à peine avec ses longues tresses et ses deux têtes de moins que tous les gens autour. En août dernier, Greta Thunberg a décidé de manquer l’école chaque vendredi pour protester devant le parlement de son pays, la Suède, en silence et avec une simple pancarte: «Grève scolaire pour le climat». Ses parents? Opposés au départ, ils ont fini par lui donner l’autorisation. Il faut dire que Greta, par ailleurs autiste Asperger, n’en démord pas depuis qu’elle a pris conscience, à 8 ans, de l’ampleur des dégâts environnementaux: elle devait agir, même en solo.

Depuis, elle n’est plus seule du tout. En moins de six mois, ses grèves Fridays for Future (Vendredis pour le climat, chez nous) sont devenues des manifestations hebdomadaires rassemblant des dizaines de milliers de jeunes, de l’Australie à l’Allemagne, en passant par la Belgique ou l’Angleterre. Listée parmi les 25 adolescents les plus influents du monde par Time Magazine en décembre, Greta a parlé devant un parterre de ministres à la COP24, en Pologne: «Vous dites que vous aimez vos enfants plus que tout, mais vous leur volez leur avenir juste devant leurs yeux.» Son discours-choc a été vu par des millions de personnes sur YouTube. À Davos, elle n’a pas hésité à fustiger les milliardaires présents, qui se permettaient de donner des leçons sur la pollution alors qu’ils avaient débarqué en jet privé. Pas de ça pour Greta, qui ne se déplace qu’en train, même si cela lui prend des jours.

Ne ferait-elle pas mieux d’être à l’école, et tous ces gamins qui la suivent aux quatre coins du monde aussi? «Prenez notre place dans les rues alors, pour que nous puissions retourner en cours!» rétorque l’adolescente. Plusieurs centaines de scientifiques l’ont entendue, signant un appel pour une grève générale, adultes inclus, le 15 mars. Parce qu’il y a un petit souci: toujours mineurs dans leur grande majorité, ces jeunes ne votent pas et n’ont donc pas vraiment de moyen de pression sur leurs dirigeants. Leur atout?

L’effet papillon. Partie de presque rien, Greta en est arrivée à s’exprimer aussi devant la Commission européenne fin février. Dans la foulée, son président, Jean-Claude Juncker, a annoncé qu’un quart de son énorme budget serait désormais consacré à la lutte contre les dérèglements climatiques. Un seul de nos actes peut influencer nos proches, nos voisins, puis de fil en aiguille, notre quartier, notre municipalité, voire notre pays entier.

Quand mon fils de bientôt 17 ans a expliqué, en fin de semaine, à sa grand-mère qu’il comptait participer au mouvement qui vient de se développer au Québec, la réponse a fusé: «Fais-en quelque chose d’utile alors au moins, parce que moi, j’ai l’impression que vous faites grève surtout pour manquer l’école. Donc, ça ne donne pas envie de vous soutenir.» Pas faux, a admis mon grand. Ils ont cherché ensemble comment faire une différence, en partant de ce qui polluait le plus. Ils se sont arrêtés sur la viande (produire 1 kg de bœuf génère 35 kg de CO2): et s'il tentait d’instaurer un «Vendredi végé» à son école?

Dans plusieurs pays, des «Grands-parents pour le climat» forment des associations, estimant «avoir le droit, le temps et le devoir» de protéger leurs petits-enfants, entre autres en les aiguillant. Dans la chaîne lancée par la jeune génération, les adultes sont un précieux maillon, d’autant qu’ils peuvent faire pression. Face à la demande croissante du public pour des aliments frais et plus soucieux de l’environnement, même le géant des produits transformés Heinz Kraft vient d’annoncer que ses emballages seront bientôt recyclables. Un exemple parmi tellement d’autres…

Si jamais le Vendredi végé commence à se propager, vous saurez d’où il est né! Et pour le reste, que l’on se sente ou non concerné, le phénomène sera intéressant à observer. Jeune, on croit toujours qu’on peut tout changer, tout plein qu'on est du désir de porter haut ses idées. Cette fois, est-ce parti pour durer?

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Juste un papillon

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires