Je suis comme je suis

Jean-Louis-Gauthier billet de février 2015

La lectrice, car c’était une femme, était noire de colère. «Vos billets, on en a assez! Edmond, vos visites dans votre famille, votre Abitibi, on s’en fout! Gardez vos états d’âme pour vous.» Par respect pour cette lectrice, je tairai son nom, bien qu’elle ne se soit pas gênée pour mettre sa griffe sous son charmant petit mot... «envoyé de mon iPhone». Le ton était grossier, hargneux, volontairement méchant. Je n’oblige personne à aimer mes billets. Je peux comprendre que certains ne les apprécient pas, mais il me semble que cela peut être formulé avec doigté comme chaque fois que l’on veut dire quelque chose qui n’est pas particulièrement agréable. Les mots de cette lectrice étaient comme des crocs qui s’enfoncent dans la peau. 

C’était un vendredi. Tout le week-end, j’ai pensé à ce courriel... Ces mots, ce ton, cette opinion exprimée avec tant de véhémence. 

Cette lectrice voulait m’atteindre, me blesser. Elle a réussi. 

Cherchant à me rassurer... et à apaiser mon malaise, je me suis tourné vers mes proches. J’ai surtout demandé à une amie en qui j’ai une totale confiance, et que je sais capable de me dire les choses sans complaisance, si mes billets étaient aussi vides et insipides que le prétendait cette dame. «Oublie ça! Elle est complètement dans le champ!» m’a-t-elle répondu. Une autre amie m’a imploré de jeter au plus vite ce message à la poubelle. 

Les mots de cette dame continuaient pourtant à me trotter dans la tête... «Gardez vos états d’âme pour vous.» J’avais beau me rappeler toutes les autres lettres, les vôtres, si gentilles, si touchantes, rien à faire. Les mots-crocs de cette lectrice continuaient à distiller leur venin. 

Chacun prend plus ou moins bien la critique. J’imagine que cela a à voir avec la sensibilité et l’estime de soi. Ce n’est pas la première fois, d’ailleurs, que je vis ce genre de situation... Et je sais que, dans ces cas-là, le meilleur allié, c’est le temps. Le temps qui finit par panser les blessures. 

Peu à peu, le chagrin, la douleur s’apaisent. On relativise, on fait la part des choses. On revient surtout peu à peu à soi. 



Pages :

33

Commentaires

Ne changez surtout pas!

Je sais très bien ce que vous avez ressenti lors de la lecture de cette abonnée "frustrée"; j'ai déjà vécu une expérience similaire! Et longtemps, j'ai eu en mémoire le venin répandu! Celui-ci s' est infiltré tout doucement dans ma tête et dans mon coeur, et bientôt,il a pris toute la place! Que doit-on en retenir? Qu'une opinion, surtout quand elle est émise avec méchanceté, ne peut pas nous changer! Elle peut faire mal certes, mais pas tout détruire! Alors, cher M. Gauthier, que je lis avec tant de ferveur, continuez de nous parler de votre Abitibi natale, de votre chien Edmond, et de tout ce qui vous arrive! Vous le faites avec tant de finesse, qu'on a l'impression vous bien connaître; vous nous permettez de réfléchir, de rire ou de s'attendrir! la vraie vie, quoi! Je continuerai de vous lire encore longtemps, en espérant que vous ne prendrez pas votre retraite bientôt! Bonne et heureuse Année 2015!

Edmond

Bonjour monsieur Gauthier,

 

 

 

Ce genre de commentaires me fait penser à ceux que recevait Claude Poirier à son émission Le Négociateur. On avait  qu’à entendre les personnes l’invectiver avec ce vocabulaire qui traduit la non-instruction, le manque de savoir-vivre, des personnes qui sont enfermées entre leurs quatre murs, qui n’ont rien vu du monde sinon leur propre nombril, et ce monsieur Poirier se donnait la peine de leur dire en pleine télévision qu’il n’avait que faire de leurs commentaires saugrenues.

 

 

 

Des gens comme eux et comme votre dame malheureusement ne sont même pas assez intelligents pour penser par eux-mêmes que s’ils n’aiment pas votre billet, ils n’ont qu’à tourner la page et continuer leur lecture. Il y a tout le reste de la revue à lire. Je me demande si elle a fait des commentaires aussi à d’autres journalistes dans cette revue. À la limite, elle n’a qu’à ne pas acheter la revue, pcq des lectrices comme elle, vous pouvez vous en passer.

 

 

 

Finalement, pour tourner le fer dans la plaie avec cette personne, pourquoi ne construiriez-vous pas une petite histoire avec Edmond comme personnage principal et l’inclure dans votre billet avec un ‘.... à suivre’..... comme un petit roman, tous les mois ?

 

 

 

Vous lui avez donné beaucoup d’importance à cette personne en faisant tout votre billet sur elle ce mois-ci, mois de Noël ...... je me demande si elle a compris qu’elle n’a pas un niveau intellectuel suffisamment élevé pour comprendre qu’elle doi trascender sa petite personne, et se rendre compte qu’il y a autre chose que sa petite vie!!

je suis comme je suis

Dommage que cette lectrice ait réagi ainsi. J'aurais réagi comme vous.
Je vous lis à chaque mois et je trouve votre billet très intéressant. J'apprécie votre goût de la vie et aussi votre bonne humeur. Vous me semblez un homme très humain et sensible .
Continuez encore et encore... . Je continuerai de vous lire assidument.
Yolande lectrice fidèle

Réaction aux commentaires de madame I Phone

Monsieur Gauthier,
Pour ma part, j'ai toujours eu beaucoup de plaisir à vous lire, autrefois dans la revue Madame et aujourd'hui dans la revue Bel Âge. Vous réussissez toujours à rejoindre mon coeur. Mais, que voulez-vous, ce n'est pas possible d'atteindre un coeur de pierre!

billet de mme I Phone

Mon cher Edmond, je crois que cette personne ne s'aime pas et se défoule sur toi, elle doit avoir très mal, on va lui envoyer de l'amour pour qu'elle soit plus heureuse en 2015.
Bravo pour tes écrits, on t'aime comme tu es, BONNE ANNÉE

billet de mme I Phone

Mon cher Edmond, je crois que cette personne ne s'aime pas et se défoule sur toi, elle doit avoir très mal, on va lui envoyer de l'amour pour qu'elle soit plus heureuse en 2015.
Bravo pour tes écrits, on t'aime comme tu es, BONNE ANNÉE

Edmond

Simplement pour vous dire que j'adore vos billets. Sur ce je vous souhaite une Bonne Année

Je suis comme je suis

Bonjour M. Gauthier je peux vous dire que moi j'aime beaucoup tous vos billets j'attends avec impatience ma revue a chaque mois pour avoir le plaisirs de vous lire cela me fait toujours du bien et il arrive souvent que cela m'aide dans ma vie de tous les jours quand je suis plus mélancolique .Vos billets sont toujours intéressant je les aime beaucoup .Continuer votre beau travail et laisser ceux qui vous critique on vous aime et continuer votre beau travail.

Je suis comme je suis

Bonjour Monsieur Gauthier, lorsque j'ai lu votre billet, de la tristesse j'ai ressentie. Restez comme vous êtes. Votre sensibilité est belle et parlez de Edmond j''aime ça.
Bonne Année et beaucoup d'autres billets. Bonne continuité.

Je comprends très bien votre

Je comprends très bien votre réaction je la vis aussi à l'occasion Je n'arrive pas à saisir pourquoi des critiques négatives prennent toute la place malgré qu'on veut se nourrir de toutes celles positives qu'on reçoit...Comme vous dites le temps nous permet de s'apaiser.

Restez comme vous êtes avec votre sensibilité très appréciée, vos états d'âme et notre Abitibi (j'en suis originaire aussi) car c'est comme ça qu'on vous aime.

Vous êtes comme vous êtes

Cher monsieur Gauthier,

Vous êtes comme vous êtes et c'est tant mieux comme ça. N'y changez rien car j'aime beaucoup lire vos billets, chaque mois. Votre sensibilité, votre façon de dire les choses simples de la vie et de les transmettre en messages de paix et d'espoir me touche, Lorsque vous décrivez des moments de votre vie personnelle vous faites preuve d'une très grande authencité qui parle à mon coeur.

J'aimerais lire vos billets un à la suite de l'autre depuis le début de vos publications. Pourquoi ne pas en faire un recueil? Je serais une des premières à acheter votre livre.

Malheureusement, comme c:est si souvent le cas, un commentaire négatif détruit les centaines d'autres commentaires positifs dàjà reçus. C'est triste. Par contre, j'ai appris un jour que ces personnes qui ne se gênent pas pour démolir les gens par leurs commentaires négatifs et destructeurs sont des gens très malheureux et insatisfaits de leur vie.

Continuez de nous écrire et n'y changez rien car c'est comme ça qu'on vous aime, c'est comme vous êtes que je vous aime.

Gisèle L'Écuyer

Je suis comme je suis

Oubliez cette dame rapidement et continuez à vous exprimer comme vous l'avez toujours fait. J'avais des réserve quand vous avez remplacé Mme Tremblay mais j'avoue avoir été agréablement surpris.
Bravo et continuez votre bon travail.

Edmond...

Cher M. Gauthier, surtout ne tenez pas compte des commentaires de cette chipie qui a gâché votre mois de décembre.Moi, je lisais votre mot dans la petite revue Madame, et j'avais hâte de la recevoir à tous les mois. Vous m'avez fait pleurer quelques fois. C'est très triste qu'il existe des gens qui n'ont rien à donner à la société sauf des commentaires méchants.Comme disait Mme Leduc, elle n'est pas obligée de lire votre revue. Qu'elle achète le journal de Montréal ...

Article Je suis comme je suis

Bonjour monsieur Gauthier

Je vous lis depuis des années. Tout d'abord avec la revue Madame. Par la suite, quel bonheur de vous retrouver avec le Bel-Âge. Vous êtes un p'tit bonheur que je savoure longtemps après la fin de la lecture de votre billet. Je prends plaisir à lire vos billets à mon mari qui les apprécie tout autant que moi.

Je suis une Abitibienne dont les racines sont encore très profondes malgré le déménagement il y a 36 ans.

Je suis une amoureuse des animaux. Mes 2 chattes Velcro et Delphine sont chouchoutées. Elles sont là, elles nous font du bien. Elles apaisent quand nous avons la nostalgie de notre fils qui vit en Colombie-Britannique. Elles sont présentes. Elles font partie de la famille.

Que cette dame doit être malheureuse pour réagir ainsi. Mais pourquoi vous lit-elle? Probablement, que dans le fond, vous la remettez en question, qu'elle vous envie. Continuez à être ''Je suis comme je suis'' c'est ce qui nous plait dans vos billets. À celles et ceux qui vous lisent, ça nous fait du bien.

En terminant, un conseil à cette dame agressive, trouvez-vous un animal à cajoler. Ça détend.

Bonne année et un câlin à Edmond.

Mme Iphone.

Je lis ton article tous les mois et je le trouve très bien. Je suis de Rouyn Noranda et je trouve bien que tu parles de l'Abitibi qui est un beau coin de pays. Ceux qui n'aime pas tes articles n'ont qu'à ne pas les lire. Continue, c'est intéressant.

suite au message Edmond

bonjour
j'ai, un jour rencontré, dans mon travail, une maman qui m'implorait de ne plus parler d'amour à ses enfants. Elle disait que l'amour n'existe pas.
alors..... pouvons-nous nous imaginer la souffrance que cette personne vivait.
La lectrice dont nous parlons doit être dans un état de bouleversement total. Par contre cela ne lui donne pas le droit de jeter au coeur des autres tout son malheur ou mal à l'âme.
J'aime beaucoup vous lire et j'attends la nouvelle revue comme un cadeau.
Bonne année 2015.

Je suis comme je suis

Connaissez-vous les 4 accords toltèques?
Le premier accord est de ne rien prendre personnelle.
En vous exposant publiquement, vous êtes plus à risque d'être critiqué que M.Tout l'monde mais nous n'avons aucun pouvoir sur l'opinion que les autres se font de nous. Ce qui est important c'est ce que l'on pense de soi. Dans cette expérience, il faut voir l'opportunité qui se présente à vous comme un cadeau mal emballé. SI cette dame à touché une de vos cordes sensibles, peut-être que cette expérience vous permettra d'augmenter votre confiance en soi et à être plus détaché de l'idée que les autres se font de vous. Je finirai en vous disant que quoi que vous disiez ou fassiez, il y aura toujours quelqu'un qui vous critiquera alors ne perdez pas votre temps et vivez!!!!

Je suis comme je suis

Bonjour M. Gauthier, S'il-vous-plaît, ne changez rien en la personne que vous êtes. J'ai tellement de plaisir à vous lire à chaque mois. D'ailleurs je vous avais déjà écrit concernant un de vos articles qui était venu me chercher tout particulièrement, et vous m'aviez dit que vous aviez déjà eu des amis à Victo. Les personnes négatives, les écrits négatifs, il ne faut pas porter de l'intérêt à ces personnes ou à ces écrits. C'est immédiatement Out, sans même les lire en entier. Vous êtes comme vous êtes, justement, donc ne laisser personne briser la personne que vous êtes... Et j'espère continuer à pourvoir vous lire encore longtemps avec vos histoires humaines, comme on les aimemt. Bonne Année M. Jean-Louis

Billet de M. Gauthier

La première chose que je fais en recevant la revue du Bel Âge, c'est de vous lire cher M. Gauthier. Vous me faite du bien, vous me faite réfléchir et vous avez le don d'imager vos écrits. J'ai l'impression de revoir un ami chaque mois. Continuer et ne vous faite pas toucher par des êtres inutiles et frustrés comme cette Mme iPhone.
Bonne Année, santé, harmonie, amour, paix et joie,
Bisous et câlins à Edmond ;-)

Je suis comme je suis

J'ai passé 72 and de ma vie en Abitibi et demeure maintenant en Outaouais. La première chose que je fais en recevant le Bel Âge, c'est de lire votre billet qui est tellement intéressant et plein de finesse. Vous imprimez du bonheur dans la vie des gens. Surtout, ne lâchez pas.

J'ai habité La Sarre pendant 48 ans et Val-d'Or pendant 24 ans. Je suis curieux de savoir où vous habitiez en Abitibi.

Article Je suis comme je suis

Je suis entièrement d'accord avec tous les commentaires positifs ci-dessus. Continues, nous t'aimons.

Je suis comme je suis

Je suis entièrement d'accord avec les commentaires précédents. Dimanche matin, à un déjeuner avec des amis, je leur ai justement parlé de vos articles qui sont toujours aussi réconfortants et intéressants.
Il ne faut pas attacher trop d'importance à ces propos méchants et négatifs. Il n'y a rien de constructif à ces commentaires.
Moi aussi je suis Abitibienne et suis fière de l'être.

Merci pour vos articles.

Je suis comme je suis

Bonjour M. Gauthier
Ne changez rien à votre façon de faire. J'aime beaucoup vous lire et je crois que cette personne n'est pas bien dans sa peau pour dire ces méchancetés. Je vous souhaite une Bonne Année et oubliez les commentaires négatifs. Bonne continuité.

Publiez!

Tout comme Madame Gisèle L'Écuyer ci-haut, je serais très heureuse si vous acceptiez de publier les nombreux billets que vous avez écrits au fil des ans. Je serais la deuxième à me procurer votre recueil et sans doute aussi à en donner en cadeau à mes précieuses amies. Est-ce possible dans un avenir rapproché? Dites-le nous!

La vie, votre vie...

Je me souviens quand vous avez changé de revue (Madame), j'étais bien triste de ne plus pouvoir vous lire... puis je vous ai retrouvé dans LE BEL ÄGE avec beaucoup de joie. J'aime ce que vous écrivez et j'aime qui vous êtes, vous qui avez la chance de le savoir. Je ne comprends pas pourquoi une personne qui n'aime pas vous lire revienne chaque mois et vous écrive pour vous le dire. Pure méchanceté. Passez outre... après votre peine que je comprends. Et comme disent les jeunes: bisous xoxo. Mamie 2.0

Je suis comme je suis

Monsieur,ne changez surtout pas
on vous aime comme ça et c'est toujours un plaisir de vous lire

COMMENTAIRE ...EDMOND....

BONJOUR, FÉLICITATIONS ET CONTINUEZ JE VOUS LIS AVEC UN VIF INTÉRET.LA PERSONNE QUI VOUS A CRITIQUÉE N EST SURTOUT PAS HEUREUSE. ELLE NE PEUT QUE DÉGAGER UNE ATTITUDE NÉGATIVE. ET DES PROPOS INAPPROPIÉS.
NE VOUS Y ATTARDEZ PLUS ET LISEZ LES COMMENTAIRES IMPRÉGNÉS D UNE BELLE ÉNERGIE D AMOUR.
MERCI ET CONTINUEZ.

Commentaire

Cher Monsieur Gauthier,

Votre billet est le cadeau que je déballe en tout premier, dès la réception de ma revue. Vous direz que je l'ai facile car il est au tout début, mais attention, même s'il était à la dernière page, je commencerais ma lecture par la fin; trève de bla bla bla maintenant.

Je n'ai pas l'habitude d'écrire ou d'envoyer des commentaires nulle part, je ne trouve pas ma prose assez belle; mais enfin... Mon petit mot aujourd'hui est spécialement pour vous demander de continuer de nous parler de votre petit Edmond.

J'avais un petit chien prénommé Chip que j'ai dû faire endormir au mois de juin dernier, car il avait une tumeur; il était du même âge, je crois, que votre cher Edmond (16 ans et +). Je ne m'en suis pas encore remise; vous direz peut-être que c'est de l'égoïsme mais je n'y peux rien.

En tout cas, ça me fait du bien quand je vous lis et que vous parlez d'Edmond, même si j'apprécie tous les sujets avec lesquels vous nous régalez. Et ça m'a aussi fait du bien de vous parler de mon petit Chip.

Je voulais aussi vous mentionner que je suis native d'Amos, donc on est un peu (fratrie) sur les bords...

Ne changez surtout pas, c'est comme çà qu'on vous aime.

Edmond

Cette dame qui vous a écrit autant de méchancetés ne mérite pas que l'on porte attention à ses dires. J'en reviens pas comme il y a du monde qui ne cherche qu'à faire de la peine aux autres. De mon côté, je tiens à vous dire que j'aime la personne que vous êtes et c'est toujours avec un grand plaisir que je vous lis. Je vous souhaite plein de p'tits bonheurs et de l'Amour à profusion.

L' Anonyme du I Phone

Je sais que je suis en retard mais c'est aujourd'hui seulement que j'ai Le Bel en mains. Samedi matin un bon café le plaisir de vous lire et vlan! éteinte la joie !!. Alors je comprends très bien votre désarroi.. mais à cela on ne doit pas donner l'importance que cette personne ne mérite pas ,c'est comme jouer son jeu...l' idée de faire un recueil de vos billets me plait et moi aussi je l'achèterais. Votre sensibilité,votre humanité, votre humour et votre spiritualité me réconforte. Continuez à faire partie de ma vie en me racontant la vôtre et surtout n'oubliez pas Edmond .

Il faut avoir une belle

Il faut avoir une belle sensibilité pour aimer vos billets. Vous me rejoignez dans ce que vous écrivez car je suis une personne sensible aux gens et aux événements qui arrivent autour de moi. J'ai toujours aimé vous lire et je trouve cela beau chez un homme cette belle sensibilité, continuez ne lâchez surtout pas. S'il y a des personnes qui n'aiment pas vos billets, ils ne sont pas obligés de vous lire mais ce n'est pas nécessaire de vous écrire pour vous faire mal, ça manque de sensibilité. Bravo pour votre belle sensibilité, vous êtes sûrement une belle personne, n'en doutez pas!

généalogie

Bravo pour votre page c'esr excellent

pour la généalogie, je possède environ 300,000 entrées de gauthier dans ma banque de donnée
le prénom de votre père et le nom de votre mère m'aiderait a trouver ou vous vous situé dans cette base
Merçi
Jean-Paul Gauthier

Je suis comme je suis | Le Bel Âge

First of all I want to say excellent blog!
I had a quick question in which I'd like to ask if
you do not mind. I was interested to know how you center yourself and clear your mind before writing.
I've had a hard time clearing my thoughts in getting my ideas
out. I truly do enjoy writing however it just seems like the
first 10 to 15 minutes are wasted simply
just trying to figure out how to begin. Any suggestions or hints?
Many thanks!

Feel free to surf to my web page; TAREK OBAID - https://sa.linkedin.com/in/tarekobaid