MADA

Jeannine Lavallée: la petite maison dans La Prairie

Récipiendaire de la médaille de l’Assemblée nationale pour son grand engagement bénévole en 2017, Jeannine Lavallée est impliquée dans la politique de la vie familiale de sa municipalité depuis plusieurs années. Membre du comité MADA, elle est aussi et surtout l’une des cofondatrices de la Maison des aînés (MDA) de La Prairie, qui a ouvert ses portes en 2005, et sa présidente depuis 2010. Cette retraitée de l’enseignement tenait absolument à s’impliquer dans sa communauté et auprès des aînés. Pendant 30 ans, elle avait enseigné dans sa région à des enfants de 9-10 ans et était en contact avec leurs parents, le tout impliquant forcément de beaucoup communiquer. Quand Jeanine Lavallée a pris sa retraite, tout un monde s’est donc écroulé, raconte-t-elle.
Jeannine Lavallée: la petite maison dans La Prairie

Anne Bourbeau

La MADA (Municipalité amie des aînés) du mois racontée par un de ses élus ou bénévoles.

Briser l’isolement

Les missions de la MDA la rejoignaient particulièrement: briser l’isolement, procurer un lieu d’appartenance, d’échanges et de ressourcement, favoriser l’autonomie (physique, intellectuelle, sociale) et promouvoir la place des aînés dans la communauté. Très à l’écoute de ces derniers et de leurs besoins, la MDA offre de multiples activités pour les 50+: des sorties, des cours de langue et de tablette, des activités physiques, sociales et créatives. L’atelier tricot, crochet et broderie réunit par exemple chaque semaine les participantes dans un esprit de bonne humeur et d’échange. Les œuvres conçues sont ensuite vendues à leur boutique et lors du marché de Noël de la ville. Des ateliers-théâtre donnent lieu à un spectacle présenté en mars au Théâtre du Vieux La Prairie. Et il est même possible d’écrire ses mémoires afin de laisser une trace à ses descendants! 

Pour les hommes, qui représentent environ 16 % des membres et qui trouvaient parfois moins leur compte dans les activités proposées, un atelier Affaires de gars existe depuis peu, durant lequel ils discutent de différents thèmes qu’eux-mêmes choisissent. Jeannine Lavallée évoque aussi avec une grande fierté le service de commissions mis sur pied par la MDA. «Nous allons chercher les gens sans voiture pour faire leur épicerie, se rendre dans les institutions financières et dans des magasins grandes surfaces.» Pour les 80 ans et plus, un service de coiffure à domicile est également offert. Ce qui démarque aussi cette maison pas comme les autres, c’est d’avoir engagé une employée pour organiser des activités deux jours par semaine dans deux résidences de personnes âgées qui ne peuvent venir à la MDA.

Une raison de vivre

Jeannine Lavallée peut compter sur une belle complicité avec les jeunes du service des loisirs, toujours prêts à rendre service et à préparer les salles pour leurs activités. Elle aime tant les gens et communiquer que les échanges avec les membres de la Maison qui lui racontent des bribes de vie ou lui donnent des idées d’activités la font vivre, confie-t-elle. Son bénévolat lui procure d’ailleurs une si grande satisfaction que la dynamique présidente s’est sentie mal à l’aise de recevoir la médaille de l’Assemblée nationale. Dans sa grande humilité, elle ne pensait pas la mériter. «On a près de 500 membres, et j’entends souvent des gens dire: "J’aime assez ça, venir à la Maison des aînés!" Pour moi, c’était déjà gratifiant.» Finalement, Jeannine Lavallée a décidé d’accepter cette décoration, au nom notamment de tous les bénévoles qui travaillent à ses côtés, consciente de leur crucial apport. «Sans eux, la Maison des aînés ne serait pas ce qu’elle est!» En collaboration avec le Carrefour action municipale et famille.