Par Nicole Raymond

Retrouver son poids santé à la retraite

Les deux dernières années précédant ma retraite, je me suis souvent demandé "Que ferais-je à la retraite?" Je me suis retrouvée à craindre cette période tant attendue dans la vie de chacun. Ma première crainte était en lien étroit avec ma santé. Pourrais-je faire tout ce dont j'avais tant rêvé à la retraite. J'avais l'intention ferme de prendre des cours: peinture; langues; courtepointe. J'ai toujours aimé m'instruire et aller à l'école. J'avais le goût d'apprendre des choses nouvelles. Des choses que j'avais toujours voulu faire mais, famille, boulot et la vie en générale nous réserve des embûches. Résultats, j'aspirais toujours à faire plein de choses auxquelles j'avais pensé. Mes moyens financiers étant assez limités je savais pertinemment que voyager était impossible et je voulais profiter à plein de cette dernière partie de ma vie. Pour ce faire, je devais faire face à une autre embûche... mon poids. Ou plutôt, mon surpoids... Retrouver la forme était au haut de ma. J'avais perdu plusieurs années auparavant, par ma faute, ce combat de tous les jours qu'est l'embonpoint. Durant une vie mouvementée comme les mamans en ont toutes, il me semblait pleinement justifié de profiter des bonnes choses, c'est-à-dire de la bonne bouffe (plutôt la bonne malbouffe". J'ai donc décidé que mon "plan de retraite" comme tout le monde se plaît à l'appeler serait de reprendre la forme et profiter pleinement des choses que j'aime et dont je rêvais depuis si longtemps. Bref, 2 ans et demi et 135 livres plus légères, je profite à plein des joies quotidiennes de ma vie de retraitée. Je m'amuse avec mes petits-enfants, c'est-à-dire que je peux jouer avec eux. Je me suis inscrite à des cours et mon poids n'est plus un obstacle. Je n'habillerai jamais une pointure 10 mais, je suis maintenant heureuse et rien ne peut m'arrêter. Je maintiens mon poids depuis plus d'un an maintenant. Mon "plan de retraite" a fonctionné et je peux affirmer que même si ce n'est pas celui auquel la majorité des gens aspirent, c’était e mien, j'en suis parfaitement heureuse. J’ai gagné! Vive la retraite!!