Par Julie Stanton

Pauline Roy, 56 ans. Directrice de caisse populaire récemment retraitée.

«Moi, je ne serais pas un père Noël cadeaux. Je donnerais plutôt tout l’amour que je peux aux enfants qui en sont privés. Je me vois très bien planant au-dessus de leur maison avec une traînée de poudre d’or d’amour que je laisserais tomber sur leur oreiller. Même s’ils ont des tas de bébelles, les enfants ont surtout besoin de marques d’affection»