Par Julie Stanton

Danièle Saucier, 66 ans. Retraitée.

Fille d’Adéodat.

«Mon père était mon idole! J’ai eu la douleur de le perdre à l’adolescence. Le moment qui restera gravé dans mon coeur, c’est celui que nous avons passé à l’aréna de Rimouski. Gynécologue-obstétricien, papa était toujours sur le qui-vive. Ce soir-là, j’ai eu le bonheur de l’avoir pour moi toute seule. J’avais 11 ans et je n’étais pas peu fière de patiner, main dans la main, avec ce bel homme impressionnant. Tout le monde nous regardait!»