Par Julie Stanton

Céline Fortin, 69 ans. Poète, artiste en arts visuels et éditrice.

Fille d’Ernest.

«Mes plus chouettes souvenirs avec papa se situent en été. Les beaux soirs, nous jasions sur la galerie. Il me disait: “La lune est menteuse. Quand elle fait un C, un creux, elle est décroissante. Quand elle fait un D, elle est en croissance. Quand elle est très blanche et a les cornes en l’air, il fera très froid. Quand elle est orange, il fera très chaud. Quand le soleil se couche dans l’eau, c’est signe de mauvais temps Et puis il y a le vent qui change de direction, les feuilles qui tournent à l’envers, la rosée...” C’est ainsi qu’encore aujourd’hui mes prévisions météorologiques sont aussi bonnes que la météo officielle!»