Par Julie Stanton

Je ne vois pas l’intérêt

«À 20 ans, j’avais hâte qu’on pense que j’en avais 30! À 40 ans, j’ai commencé à me sentir moins à l’aise de dévoiler mon âge et, à 50 ans, j’ai simplement cessé de donner cette information. Je ne vois pas l’intérêt pour les autres de connaître mon âge et je n’y vois certainement aucun avantage dans ma vie privée, ni dans le contexte du travail. Les préjugés sont tenaces.» 

Nom: 
Lena, 55 +. Consultante.