Je ne parle jamais de mon âge

«Je ne parle jamais de mon âge. Sans doute que j’ai été traumatisée, enfant, parce que j’ai commencé l’école à cinq ans et que, l’année suivante, j’ai dû redoubler ma classe. Il n’y avait pas de dérogation à l’époque. Alors, j’étais la plus vieille. Et ça me complexait. Aujourd’hui, je cache encore mon âge, mais pour d’autres raisons évidemment. J’ai peur qu’on croie que je ne suis plus en forme, pas adaptée, dépassée. Des fois, je dis même que je suis dans la cinquantaine.» 

Nom: 
Paula, 63 ans, Travailleuse en soins infirmiers.