Votre argent

Emprunts à la retraite : Trouvez le juste équilibre

Que ce soit pour rénover le chalet, adapter sa maison, sortir d’une ornière financière ou se remettre sur pied à la suite d’une séparation, il est parfois nécessaire d’emprunter à un âge avancé. Comment procéder en toute sécurité? 

Emprunts à la retraite : Trouvez le juste équilibre

iStock Photo

Certains tombent dans le piège du «Achetez maintenant, payez plus tard», d’autres font le  choix d’une voiture plus luxueuse que leurs moyens ne le permettent. La vigueur du marché immobilier au cours de la dernière décennie peut aussi contraindre à acheter son nouveau logement à un prix plus élevé qu’anticipé, ou obliger à voir une grosse partie de ses actifs immobilisés dans la brique et le mortier. Une question tourmente alors l’esprit: «Comment donner libre cours à mes projets, sachant qu’un emprunt s’impose?» Pas de panique! Denis Doucet, directeur de la formation chez Multi-Prêts Hypothèques, et François Beauregard, planificateur financier et vice-président régional chez Gestion de patrimoine Assante, combinent leurs compétences pour apporter la meilleure réponse.

Toujours plus de retraités endettés

Un sondage du Groupe Investors soulignait déjà en 2010 que 56 % des Canadiens ne considéraient pas le remboursement de l’hypothèque comme un critère décisif pour partir à la retraite. Et, selon une enquête de la banque HomeEquity, l’endettement hypothécaire des personnes âgées de plus de 70 ans avait augmenté de 12 % en 2015 comparativement à 2013. Le solde hypothécaire moyen des Canadiens âgés de plus de 55 ans se situait d’ailleurs à 176 000 $ en 2015. «Or, le meilleur des scénarios est d’avoir une situation financière en ordre au début de la cinquantaine et de ne plus avoir d’hypothèque au moment de la retraite», affirmait alors Laurie Campbell, chef de la direction chez Credit Canada Debt Solutions. 

Dans son rapport trimestriel Tendances du crédit hypothécaire et à la consommation, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) dévoile également une conclusion troublante: au cours du quatrième trimestre 2016, le nombre total de prêts en souffrance a reculé… sauf dans le segment des 65 ans et plus. Cette tranche de la population afficherait le taux de prêts en souffrance le plus élevé de tous les groupes d’âge.

Contrairement à la croyance populaire, il n’y a effectivement pas d’âge limite pour emprunter. «Vous pourriez avoir 75 ans et signer une hypothèque avec un amortissement de 25 ans si votre situation personnelle et financière le permet», explique Denis Doucet. D’autres critères entrent en ligne de compte: votre cote de crédit est-elle en santé? Possédez-vous d’autres dettes à la consommation? Vos ratios d’endettement demeurent-ils dans les limites autorisées? «Le prêteur cherche avant tout un emprunteur ayant la capacité de payer, mois après mois: c’est ainsi qu’il s’assure d’une certaine rentabilité au fil du temps.» L’octroi et les modalités du prêt dépendent donc d’un ensemble de paramètres propres à chaque institution, dont le plus important demeure la réelle capacité de remboursement du débiteur.

Il n’est donc pas nécessairement plus difficile d’obtenir une hypothèque, du crédit ou un prêt à un âge avancé. Tout dépend de vos revenus et de leur origine: régime de retraite de l’employeur, Régie des rentes du Québec, rente viagère… «Les revenus importent bien davantage que l’âge», confirme Denis Doucet. La retraite entraîne généralement une diminution de ceux-ci, réduisant ainsi votre capacité d’emprunt. «L’idéal est d’effectuer vos demandes de crédit alors que vous bénéficiez encore d’un salaire régulier et que vous êtes en mesure de démontrer une certaine stabilité sur le marché du travail.» Mieux vaut dès lors ne pas attendre d’être à la retraite pour prévoir le crédit dont on pourrait avoir besoin.

Et une fois le montant du prêt hypothécaire déboursé, le prêteur ne peut pas refuser de renouveler celui-ci pour un autre terme. «À moins d’un défaut de paiement ou de retards dans le remboursement de la mensualité», nuance l’expert.

Réalisez votre projet

Quelles sont les solutions disponibles pour réussir à concrétiser votre projet malgré les obstacles associés à l’endettement?

-> Consultez un planificateur financier

Le mot d’ordre est de dégager des liquidités à votre budget. «Le planificateur financier est en mesure d’adresser tous les champs d’expertise (aspects légaux, assurances et gestion des risques, finances, fiscalité, placements, retraite et succession) de la planification financière personnelle», rappelle François Beauregard. Avant de prendre toute décision d’importance ou d’aller de l’avant avec un prêt substantiel, il est recommandé de le consulter. Une révision de votre plan financier s’imposera probablement. «Si vous diminuez par exemple votre facture fiscale en fractionnant vos revenus de retraite avec votre conjoint, l’impôt économisé pourra être redirigé vers un autre poste budgétaire.»

-> Refinancez votre résidence principale

«Il est fort probable qu’une certaine équité est immobilisée dans la valeur marchande de votre résidence principale», explique François Beauregard, qui siège aussi au conseil d’administration de l’Institut québécois de planification financière (IQPF). Sous certaines conditions, vous pourriez être en mesure d’avoir accès à cette équité. «L’hypothèque n’est pas une mauvaise dette en soi. Vous pourriez, par exemple, refinancer votre maison sur une période de 25 ans.» Le contexte actuel de bas taux d’intérêt favorise d’ailleurs cette solution. Vous auriez ainsi accès à une partie de l’équité disponible pour concrétiser le projet en cours… mais vous devrez assumer de nouveau des paiements hypothécaires. D’où l’importance du budget. «Pour éviter de laisser des dettes à la succession, il est également toujours possible de recourir à une stratégie basée sur l’assurance vie.»

-> Optez pour une marge de crédit hypothécaire

La marge de crédit hypothécaire s’avère un produit de financement fort utile pour entreprendre des rénovations, consolider des dettes ou acheter une voiture. Il s’agit d’une marge de crédit pour laquelle le bien immobilier demeure en garantie. Elle permet aux propriétaires ayant remboursé plus de 20 % de leur hypothèque actuelle d'accéder à un crédit pouvant atteindre un maximum de 80 % de la valeur marchande de la propriété en question, soit 65 % en marge de crédit hypothécaire et la différence en taux fixe ou variable. Cette marge procure une grande liberté: l’emprunteur peut ne rembourser que les intérêts de la portion marge sans se soucier ni d'amortissement, ni d’échéance, ni d’acte notarié. «Oui, c’est une solution à envisager… mais avec prudence, avertit François Beauregard. Le titulaire sera-t-il capable de la gérer adéquatement? Ce produit ne se met pas entre toutes les mains.» Le danger? S’en servir comme d’un guichet automatique…

-> Osez l’hypothèque inversée

«L’hypothèque inversée, moins connue, est plus spécialisée. Consultez votre planificateur financier avant de vous lancer!» recommande François Beauregard. Par contre, cette option procure des avantages indéniables: elle offre la possibilité de conserver votre maison, d’y habiter sans avoir de mensualités hypothécaires à assumer et d’accéder à l’équité accumulée sur celle-ci. «Vous devez être âgé de 55 ans ou plus et, encore ici, il n’y a pas d’âge maximum pour y adhérer. Vous pourriez, par exemple, emprunter jusqu’à 55 % de la valeur de la propriété, et obtenir ainsi un montant global ou une rente mensuelle», ajoute Denis Doucet. Au décès du dernier propriétaire (au second décès dans un couple, donc), le liquidateur vend la maison, rembourse l’hypothèque qui aura pris de l’ampleur au fil du temps et conserve le solde de la vente au profit de la succession. Si la valeur de la propriété se révèle moindre que le montant de la créance en question, c’est le prêteur qui assume la perte.

-> Empruntez sur la valeur de rachat de votre contrat d’assurance vie

François Beauregard a constaté l’utilisation de cette stratégie à plusieurs reprises dans sa pratique. Vous possédez une assurance vie dont le capital-décès s’élève à 500 000 $? La valeur de rachat disponible s’élève, par exemple, à 100 000 $? Plusieurs institutions accepteront de faire une avance sur celle-ci, moyennant un taux d’intérêt fort raisonnable. Vous pourriez ainsi mettre la main sur ce 100 000 $, et l’emprunt serait remboursé à votre décès. En supposant que le solde du prêt atteigne 150 000 $ à ce moment-là, votre succession obtiendrait un chèque au montant de la différence, soit 350 000 $. 

6

Commentaires

réponse a votre sujet

tres bien apprécier // ca tombe pile j avais besoin de ces renseignements .

marge de crédit hypothécaire

Cet accès au crédit est souvent la plus souple à la condition d'en faire un usage rigoureux !Plusieurs institutions mettrons à votre disposition jusqu'à 60% de la valeur marchande de la propriété .Bien utiliser elle peut faire économiser et même vous sortir du pétrin .
1) économiser : à l'achat d'un véhicule le fabriquant vous offre $4,000. déduit de facture ou 0% de financement sur 48 mois. Vous prenez le $4,000. et financé votre achat à même votre marge de crédit hypothécaire dont le taux correspond aux taux en vigueur ( 217-12-1 HYPOTHECA 2.15 5ans flottant ) Vous remboursez sur 5 ans sans faute pour maintenir votre budget à flot .

Demeurer plus longtemps dans votre maison , mais les frais d'entretien augmentent et vous voulez maintenir votre qualité de vie !
Votre maison à une valeur marchande de $300,000. vous aurez une marge disponible de $180,000.qui ne vous coute pas un sous si pas utilisé. Vous estimez qu'un montant de $1,500. clair d'impôt ,soit $18,000. de plus à votre revenue annuel .Vous avez le choix de ne rien rembourser et de payer le prêt et les intérêts quand vous le voudrez bien. Après dix ans et l'épuisement de votre marge hypothécaire vous décidez de payer . Vous devez donc $18,000. x par 10 ans soit $180,000. et $5,000. d'intérêt soit un total de $185,000 .

Votre maison de $300,000. à maintenant une valeur de $400,000. vous réglé le tout et vendez votre maison $400,000. - $185,000. ,vous avez toujours en poche $215,000. non imposable , soit le fruit d'une partie de la vente de votre résidence principale .

C'est une façon très avantageuse d'avoir accès à de l'argent en tirant profit de votre équité ou faire de l'argent avec votre argent .

Mais soyez prudent et gérez vos avoir avec rigueur en respectant le plan de gestion que vous avez élaboré pour votre marge hypothécaire ,

Les institutions financières vous fournissent une garantie morale sur leurs conseillers financiers ,ayez recourt à leurs conseils et limiter les intervenants dans vos affaires.

Le conseiller financier doit une approche professionnelle !

Vous cherché un bon conceiller financier , alors prenez le temps de faire les démarches sur  la personne qui vous conseillera sur vos affaires .

 

Demander des conseils  à des amis , renseigner vous auprès des institutions financières  et quand finalement vous aurez retenue un nom contactez-le pour s'avoir s'il est disponible et obtenez son numéro d'enregistrement auprès de l'AMF .

 

Puis consulté le service à la clientèle de son organisation ( ses employeurs ) pour obtenir des références sur sa pratique et l'AMF pour vous assurez qu'il respecte leurs conformités . 

 

Établissez le profil d'investisseur que vous êtes et définissez  vos objectifs .Il ne vous reste qu'a prendre rendez-vous avec votre conseiller à devenir .

 

En premier lieu , vous devez avoir une bonne impression ( la première ) sur la personne humaine avec qui vous êtes susceptible d'avoir de fréquentes relations d'affaires .Garder toujours à l'esprit que vous ne cherchez pas un ami (e) ,mais un professionnel (le ) . Si le courrant passe assez bien , vous pouvez lui exposer votre profil d'investisseur et lui parler de vos besoins et vos attentes .

 

Puis demander lui de vous préparer un plan d'ensemble qu'il vous présentera à votre prochaine rencontre . Ne prenez aucune décision à votre première rencontre et surtout rencontrer le toujours à ses bureaux et non chez vous .

 

Ne mêlez surtout pas , affaires , famille et amis ,c'est souvent un cocktail explosif !

administrer une marge hipothécaire

 

Une marge hypothécaire est une partie de la liquidité en valeur marchande du risiduel de votre propriété. Vous avez une propriété donc la valeur marchande est de $300,000. sur laquelle il n'y a aucun lien , votre liquidité est donc de $300,000. Certaines  institutions financières , banques ou autres , vous consentirons une marge hipothécaire allant jusqu'a 60% de cette liquidité ,soit $180,000. Vous ne payez rien si vous ne vous en servez pas et meme si vous en utiliser une partie ou la totalité .

 

exemple: vous en servir pour demeurer dans votre maison :

 

Vous décidés de vous servir du $180,000. pour combler votre manque à gagner en prenant $1,500 .par mois ,pas imposable , durant 10 ans . Vous ne remettez ni le capital ni les intérets . Actuellement une hypotheque de 5 ans vous coutera 2.1% taux flottant ou 2.9 5 ans fermé .

 

 Dans dix ans , votre maison sera évaluer à $400,000. et vous devrez $180,000. plus $27,000. en intéret soit $207,000. Il vous reviendra $193,000. après la vente de votre propriété et toujours non imposable ,si c'est toujours votre résidence principale.

 

Le principe demeure la valeur prêté $180,000. versus la valeur garantissant la marge hypothécaire $300,000. Le risque de l'institut financière étant nul , vous pourrez utiliser les taux hypothécaire pour financer ce que vous désirer. Vous profitez donc  du gains de capital de votre propre argent ( votre maison ) en plus de vous servir d'une partie et de la totalité de la liquidité à des taux extrèmement bas.

 

Sachez quand tout temps durant les dix années , vous pouvez vendre et ne payer que ce que voous devez à votre prêteur . c'est du gagnant -gagnant pour tout le monde.

 

 

IMPORTANT ,prêt sur marge hypothécaire et taux

Les taux hypothécaires que j'ai suggéré soit 2.1% ouvert et ou 2.9 fermé sur 5 ans ne sont pas accessibles si vous vous adressez directement à des caisses ou banques ou autres institutions conformistes . Les taux flottant varies de de2.65 % à 4.20% et le fermé 5 ans de 3.34% à 4.99% dans ces institutions . Mes taux sont la norme des courtiers escompteurs en prets  hypothècaire .La différence entre un pret flottant à 2.1% et 4.20% est de + 2.1 soit le double et les dividentes aux actionnaires sont plus juteux ! D'ou vient l'argent n'a pas d'importance , la question est combien il coûte !

 

Un de mes profs immérite aux HEC , monsieur Jean Deschamps , disait '' la pensée vaut le travail ,mais les deux ne sont pas incompatibles '' la philo à la Deschamps '' c'était inconparable du songé .

POUR LE PRÊTEUR , UNE SEULE COSE ''LA COTE DE CRÉDIT ''

Un prêteur , quel qu'il soit , attache plus de crédibilité à votre fidèlité de bon payeur qu'a vos revenus et vos avoirs . Un jour ,il y a 25 ans , mon vieux père m'appelle au bureau, se disant insulté par le refus de son institution banquaire de lui émettre  une carte de crédit.

 

Très à laise financierement , son intelligence compensait pour son manque de connaissance et son gros bon sens avait fais le reste . Il se faisait aussi  une gloire de tout payer ''cash ''.

 

En retournant chez moi en début de soirée , j'ai arrêté au  Tours Goin pour prendre un verre avec mon géniteur préféré ! Je lui ai expliqué en gros pourquoi son prêteur l'avait refusé et qu'il avait raison de le faire !

 

Le fait de payer ''cash '' ne laisse pas de traces , mais avoir une feuille de route d'emprunteur de longue date qui n'a jamais faillit à ses mensualités font de vous le met préféré des sociétés prêteuses ? Le nom est ''cote de crédit '' et ceux dont la cote est'' number one''  sont chers aux prêteurs , mais il faut avoir emprunté !

 

Pour eux, les prêteurs, mon paternel n'existait même pas et si comme lui tout le monde s'était mis à payer les soldes du mois , c'est eux qui n'existerais plus !

 

Mon paternel à eu sa carte de credit qu'i payait à la réception .

 

 

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Emprunts à la retraite : Trouvez le juste équilibre

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires