Outils

Bien s'assurer pour bien voyager

Avant de partir en vacances, on sait qu’il faut prendre une assurance, mais quelle couverture est nécessaire? Et comment payer le juste prix? 

Bien s'assurer pour bien voyager

iStock Photo

Quand des soins de santé sont prodigués durant un séjour à l’étranger, ce n’est jamais gratuit. Ils peuvent même s’avérer très coûteux! Un accident d'automobile aux États-Unis, avec 24 heures en soins intensifs et deux semaines d'hospitalisation, reviendra par exemple à un total de 219 000 $, indique l'Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes (ACCAP). Et la RAMQ ne remboursera que le montant qui aurait été facturé au Québec, soit quelques centaines à quelques milliers de dollars tout au plus. Or, un Canadien sur deux soigné lors d'un séjour hors du pays n'a pas souscrit d'assurance voyage, souligne un sondage de l'Association canadienne de l’assurance voyage. Et 40 % des Canadiens couverts en voyage ignorent le type de protection de leur assurance.

Indispensables soins d'urgence

«On ne devrait jamais sortir du pays sans avoir une assurance pour les soins médicaux d'urgence, recommande fortement Lyne Duhaime, présidente de l'ACCAP. L'utilité d'une assurance pour ses bagages peut se discuter, mais pas celle-ci. Tomber malade à l'étranger risque de coûter extrêmement cher.» Il faudra peut-être même être évacué en urgence du pays visité si les infrastructures médicales se révèlent insuffisantes.

L'assurance pour les soins médicaux prévoit généralement le remboursement des soins de santé, mais ne comptez pas sur l'assureur pour vous avancer l’argent: ce sera à vous de régler. Certains pays permettent de repartir sans acquitter la facture immédiatement, mais la plupart du temps, il faudra payer au moment des soins.

Et c'est sans compter qu’on ne prodiguera parfois les soins nécessaires que si le patient présente une preuve d'assurance voyage. Avant de partir, mieux vaut aussi vérifier d’ailleurs si le gouvernement du Canada a émis un avertissement au sujet du pays où vous vous rendez. L’assureur pourrait en effet refuser de vous couvrir si tel était le cas.

Attention aux exclusions

Dans tous les cas, il faut téléphoner à son assureur avant que les soins soient donnés afin d'obtenir son autorisation. «Cela vous confirmera que ceux-ci sont bien couverts», précise Mme Duhaime. En effet, l'assureur ne paiera, par exemple, pas des soins pouvant attendre la fin du séjour et votre retour au pays.

Votre contrat d'assurance voyage risque d'exclure la pratique de sports à risque (plongée sous-marine, par exemple) et devrait tenir compte de votre condition médicale avant le voyage. Soyez donc transparent sur votre état de santé au moment de remplir le questionnaire, sinon vous risquez de payer une police d'assurance pour rien: la couverture pourrait vous être refusée en cas de besoin.

D’où le fait qu'il est inutile de s’y prendre trop d'avance pour magasiner son assurance. «Un assureur n’en émettra pas pour un voyage ayant lieu dans six mois, parce qu'il y a trop de possibilités que votre état de santé change d'ici là», affirme Lyne Duhaime. 

Et on ne compte bien sûr pas sur un remboursement des soins induits par un abus d'alcool ou de drogues!

Couvertures subsidiaires

D'autres couvertures, moins prioritaires, méritent qu’on s’y intéresse, comme celle appelée Décès ou mutilation accidentels, prévoyant une compensation versée en cas d'accident. L’annulation et l’interruption de voyage rembourse le séjour en cas d'accident ou d'imprévu hors de votre contrôle (désignation comme juré, non-délivrance du visa, etc.). Vous pourriez également bénéficier d’une couverture en cas de délais dus à la météo, ainsi que pour le vol ou la perte de bagages. Le choix dépend alors des inquiétudes matérielles personnelles de chacun, aucune de ces couvertures n'étant aussi indispensable que celle assurant les soins de santé...

Avant de magasiner votre assurance, vérifiez si l'émetteur de votre carte de crédit ne vous couvre pas déjà. Attention: il existe de grandes différences entre les couvertures, qui peuvent varier de 3 à 31 jours assurés. On relit donc attentivement son contrat. Et on appelle l'émetteur si quelque chose ne semble pas clair.

L’assurance voyage se prend directement auprès des assureurs. Vous ne voulez pas y passer trop de temps? Consultez plutôt un courtier faisant affaire avec plusieurs assureurs, suggère Lyne Duhaime. Il connaîtra les spécialisations de chaque compagnie. Certaines offrent des prestations plus intéressantes selon la destination: une compagnie sera mieux placée pour la Floride, une autre pour les voyages en Europe…

Autre aide utile, le comparateur en ligne securiglobe.com, qui permet de comparer les offres de 14 assureurs. Un essai vous montrera la diversité de tarifs des polices pour un même voyage. Vous verrez également que, pour un même séjour, le montant couvert peut être multiplié par 10 selon la compagnie!

Partagez votre opinion

Réagissez à cet article

Bien s'assurer pour bien voyager

Laissez ce champ vide, il est là pour prévenir contre les soumissions automatisées en spam.

Voir les politique de commentaires